L' immobilier gagne en assurance
Louer un bien

Location saisonnière : les questions essentielles à poser avant de vous lancer

Vous pouvez mettre votre logement en location de manière traditionnelle. Mais il existe aussi la colocation, la location étudiante, ou encore la location saisonnière. Cette dernière consiste à louer votre bien à des gens de passage pour une courte durée, allant d’une nuit à quelques semaines. Elle est dite « saisonnière », car elle se destinait à l’origine aux touristes durant la haute saison. Bien sûr, dans ce cadre, il faut proposer un logement meublé. En tant que propriétaire bailleur, vous envisagez de pratiquer la location saisonnière à Belfort ? Voici les principales questions que vous devez vous poser avant toute chose.

Quelles démarches pour pratiquer la location saisonnière à Belfort ?

Vos démarches pour démarrer une location saisonnière dépendent de votre situation :

  • Si c’est votre résidence principale : il faut que vous en soyez le propriétaire ou obtenir le consentement de ce dernier par écrit. La location ne doit pas dépasser quatre mois par an.
  • Si votre but est de vous investir toute l’année dans la location saisonnière : il faut déclarer votre activité auprès de la mairie, des impôts et, éventuellement, de la copropriété.

À Belfort, une taxe de séjour est appliquée à hauteur de 5 % hors taxe du prix de la nuitée et par personne.

Note : vous devez toujours présenter au locataire les diagnostics techniques obligatoires. Mais le DPE n’est obligatoire qu’après 4 mois de location.

Comment les revenus locatifs sont-ils imposés ?

Comme dans une location classique, vos revenus fonciers sont imposés. Une location saisonnière à Belfort est considérée comme une activité commerciale, et vos revenus sont à ranger dans la catégorie « bénéfices industriels et commerciaux » (BIC).

Pour votre régime d’imposition, il dépend du montant de vos bénéfices. Si vous gagnez moins que 32 100 €/an, c’est le régime micro-BIC, avec abattement forfaitaire de 50 % pour couvrir vos charges. Plus de 32 100 €/an, vous êtes au régime réel, avec possibilité de déduire vos charges.

Y a-t-il un nombre maximum d’occupants à ne pas dépasser ?

Rien ne vous force à limiter le nombre d’occupants pour votre location saisonnière à Belfort. Mais limitez-vous par prudence, et en faisant preuve de bon sens. Si votre logement peut accueillir quatre personnes (nombre de couchages, de chaises, de couverts, etc.), il vaut mieux éviter d’en accueillir plus.

Si huit personnes s’installent pour plusieurs semaines, votre logement n’est pas équipé pour accueillir tant de monde. Vous augmentez les chances de dégradations, peut-être même de nuisances sonores pour le voisinage.

Devez-vous souscrire une assurance ?

Votre location saisonnière à Belfort n’exige pas que vous preniez une assurance. Ce n’est pas votre responsabilité directe en tant que propriétaire. C’est celle du locataire pour la durée de son séjour. Pour du saisonnier, il peut, au choix : bénéficier de son assurance habitation via la garantie « villégiature », se couvrir pour la période concernée ou même risquer de ne pas s’assurer.

Vous avez aussi le droit d’assurer votre logement pour le compte des locataires.

location saisonnière à Belfort

Faut-il établir un bail locatif ?

C’est obligatoire même pour une location saisonnière à Belfort. Il vous faut absolument un contrat de location, avec descriptif et montant à payer. Si vous passez par un site de réservation en ligne ou par une agence, ce sont eux qui s’occupent des formalités.

Par contre, il est dans votre intérêt de procéder à un état des lieux d’entrée et de sortie. En cas de dégradations entre l’arrivée et le départ du locataire, vous saurez à qui revient la responsabilité.

Que se passe-t-il si le(s) locataire(s) change(nt) d’avis ?

Vous n’êtes jamais à l’abri. À n’importe quel moment, un locataire peut décider d’annuler sa location. Ce qui s’ensuit à ce moment-là dépend des circonstances, et de ce que mentionne votre bail locatif. Par exemple, si votre bail prévoit une clause d’annulation pour cas de force majeure. Mais si vos locataires ne peuvent se déplacer pour une raison professionnelle, cette clause ne s’applique pas.

Les plateformes de réservation ont diverses conditions d’annulation. Par exemple, l’annulation jusqu’à tant de jours avant la date du début de la location, avec remboursement à hauteur d’un certain pourcentage. Pour ce qui est de l’acompte, le cas échéant, si c’est vous qui annulez, il est rendu au locataire. Si c’est lui qui annule, généralement, vous conservez l’argent.

La gestion locative professionnelle s’applique-t-elle au saisonnier ?

Il est possible, et même fortement recommandé, de recourir à la gestion locative professionnelle pour une location saisonnière à Belfort. Car louer en saisonnier est très exigeant. Vous accueillez et récupérez les clés des locataires plusieurs fois par an, par mois, voire par semaine.

Le rythme est parfois frénétique, et vous devez être constamment opérationnel(le), pour échanger avec vos locataires, les recevoir et leur faire faire le tour du logement, puis faire le ménage à leur départ. Si vous êtes prudent, vous avez aussi l’état des lieux à faire, et ne parlons pas des baux locatifs à la chaîne. Bref, si vous prévoyez une activité soutenue, un professionnel ne peut que vous soulager, moyennant une petite commission.

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.