L' immobilier gagne en assurance
Vendre un bien

Pourquoi est-ce une excellente idée de vendre en viager ?

Si vous êtes senior et vous disposez d’un logement à mettre en vente, cela peut être une bonne opportunité de vendre en viager à Belfort. On n’y pense pas toujours, car le principe est peu enthousiasmant à première vue. Pourtant, si vous voulez bénéficier d’un complément de revenus tout en continuant à jouir de votre logement, c’est peut-être la solution. On vous explique tout ça dans le détail.

Vendre en viager à Belfort, qu’est-ce que cela veut dire ?

Si vous choisissez de vendre en viager à Belfort, vous transférez la propriété de votre logement à l’acheteur. En échange, vous touchez une rente mensuelle jusqu’à la fin de vos jours, en plus d’une somme d’argent initiale (le bouquet). Ce que le bien va vraiment coûter à l’acquéreur dépend non pas de ce qu’il vaut à l’instant T, mais du total cumulé des rentes au fil des années. Vous vous en doutez, il faut donc être en parfaite santé pour vendre en viager.

Il existe deux types de viager :

  • Le viager sur une seule tête. L’acheteur verse la rente jusqu’au trépas du vendeur.
  • Le viager sur plusieurs têtes. L’acheteur verse la rente jusqu’au trépas du dernier occupant des lieux.

Le caractère peu enthousiasmant du procédé s’explique de lui-même. L’acheteur (le débirentier) parie sur la longévité du vendeur (le rentier). Si vous voyez les choses ainsi, ce n’est pas forcément attractif. Pourtant, si vous changez de perspective, vous verrez qu’il s’agit d’un placement d’épargne avantageux, bien qu’original. Et que ce mode de transaction peut avoir ses avantages.

vendre en viager à Belfort

Les 7 avantages d’une vente en viager

Vendre en viager à Belfort n’est pas avantageux que pour l’acheteur. C’est aussi une formidable opportunité pour le vendeur. Voici pourquoi.

  • Votre rente est assurée. L’acheteur vous verse une somme initiale (le bouquet), à laquelle s’ajoute une rente mensuelle, calculée sur la valeur du logement avant la signature du viager. Ainsi, vous êtes assuré de toucher des revenus complémentaires jusqu’à la fin de vos jours. De plus, une clause stipule que le montant de la rente augmente à proportion du coût de la vie.
  • Vous restez chez vous. Vous avez un droit contractuel d’usage et d’habitation : personne ne peut vous mettre dehors. Si vous désirez partir, et si vous avez signé une clause d’abandon de jouissance, le montant de la rente peut être revalorisé jusqu’à 40 %. Cela fonctionne également pour une résidence secondaire : vous avez le droit d’y séjourner quand bon vous semble.
  • Vous profitez de revenus réguliers plutôt que de disposer d’un important capital d’un coup. Vous percevez tous les mois de quoi profiter de la vie, sans risquer de revers sur un mauvais placement, par exemple.
  • L’acheteur prend en charge la taxe foncière ainsi que les gros travaux de rénovation ou d’entretien. En somme, vous n’êtes plus propriétaire du logement, mais considéré comme le locataire des lieux – avec les bons côtés inhérents à ce statut.
  • Si vous êtes marié, la sécurité de votre conjoint est assurée. À condition d’avoir prévu une clause ad hoc, en cas de décès, le conjoint survivant peut continuer à bénéficier de la rente mensuelle en totalité ou en partie.
  • C’est une transaction sûre. Si l’acheteur ne verse plus la rente pour une raison X ou Y (difficulté financière, décès, etc.), la transaction est purement et simplement annulée. De plus, vous n’avez rien à rembourser des sommes versées jusque-là.
  • Vous êtes partiellement exonéré d’impôts sur votre rente viagère, en fonction de votre âge. Cet avantage fiscal peut atteindre 70 % après 70 ans.

Attention : si vous vendez en viager un logement qui n’est pas votre résidence principale, vous sortez du champ de l’exonération de la taxe sur la plus-value immobilière. À moins d’en être propriétaire depuis plus de 30 ans.

Alors, avez-vous changé d’avis au sujet du viager ?

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.